Actualités

Les Artisans du Chocolat

 Artisan, Maître artisan, Meilleur Ouvrier de France


Ces trois titres se retrouvent dans tous les métiers manuels, des plus nobles aux plus courants
. Y compris, bien sûr, en chocolaterie.
Aussi est-il peut-être utile de préciser, à l’intention des amateurs de chocolat, à quoi ils correspondent exactement.

 

ARTISAN :

Ce terme désigne communément celui ou celle qui exerce « un métier manuel, souvent à caractère traditionnel ».

 

Dans le cadre d’une pratique professionnelle, son usage est réglementé par une loi de 1996 et un décret de 1998. L’artisan y est défini comme la personne « exerçant une activité indépendante de production, transformation, de réparation ou de prestation de service ».

 

La qualité d’artisan est reconnue de droit par le président de la Chambre des métiers aux personnes physiques et aux dirigeants des entreprises n’employant pas plus de dix salariés, justifiant soit d’un certificat d’aptitude professionnelle ou d’un brevet délivré par l’éducation nationale ou d’un titre équivalent, soit encore d’une immatriculation dans le métier d’une durée de six ans au moins.

 

Nul ne peut se présenter comme artisan s’il n’est pas en mesure de produire cette reconnaissance officielle et la loi punit d’une amende quiconque fait indûment usage de cette qualification.

 

La réglementation dresse la liste des activités relevant du domaine de l’artisanat. Parmi les métiers de l’alimentation figurent, la confiserie, la biscuiterie, la pâtisserie, la fabrication de glaces, sorbets et …. la chocolaterie.

 

L’artisan chocolatier est un fabricant de produits de chocolaterie, principalement de bonbons de chocolat, mais aussi de confiseries comportant du cacao ou du chocolat. Son savoir-faire, son talent, résident essentiellement dans la composition des fourrages et dans le choix de la couverture qu’il se procure auprès des industriels spécialisés (très rares sont les artisans qui sont équipés pour transformer les fèves de cacao et en faire du chocolat d’enrobage).

 

Un chocolatier, qui est seulement commerçant revendeur, n’est pas un artisan et ne peut prétendre à ce titre.

 

MAITRE ARTISAN :

Un maître artisan est un artisan reconnu comme tel, mais possédant en plus la qualité de maître.

Le titre de « Maître » est reconnu aux personnes titulaires d’un brevet de maîtrise. Ce diplôme est délivré aux professionnels ayant acquis une qualification pratique et théorique supérieure ou aux artisans inscrits depuis plus de dix ans au répertoire des métiers (sous réserve de l’agrément d’une commission de qualification).

 

Il existe un brevet de maîtrise dans plusieurs secteurs de l’agro-alimentaire, en pâtisserie par exemple, mais pas en chocolaterie.

 

Un chocolatier ne peut donc se présenter comme maître artisan que s’il possède ce titre en tant que pâtissier ou encore s’il exerce son métier depuis plus de dix ans. En tout état de cause, un chocolatier maître artisan est un professionnel de premier plan.

 

MEILLEUR OUVRIER DE FRANCE (M.O.F.) :

Cette distinction prestigieuse est attribuée, par un diplôme d’état, au professionnel « qui a fourni la preuve de sa compétence de très haut niveau dans son métier ».

 

Remontant au début des années vingt, cette compétition, est placée sous la responsabilité du ministère de l’éducation nationale. Elle comporte des épreuves théoriques et pratiques, soumises à l’appréciation de jurys composés d’enseignants et de professionnels, employeurs ou salariés.

 

Ces instances vérifient notamment que « pour les réalisations qu’il présente, le candidat maîtrise les techniques qu’implique leur exécution et qu’il possède les aptitudes pour les mener à bien … en tenant compte des acquis techniques les plus récents… et qu’il est en mesure de mettre en évidence ses facultés d’imagination, de recherche, et d’innovation…».

 

Le concours de Meilleur Ouvrier de France concerne la plupart des métiers. Il est organisé tous les trois ans et pour chaque classe d’activité, il n’existe qu’un petit nombre de lauréats.

 

La délivrance du diplôme donne droit au port de l’insigne de M.O.F. (une médaille en bronze portée au cou par une cravate aux couleurs nationales) et les titulaires, dans l’exercice de leur profession, peuvent arborer au col de leur veste de travail un liseré bleu, blanc, rouge.

 

En chocolaterie-confiserie, le titre existe depuis une douzaine d’années. Presque tous les lauréats sont bien connus du Club des Croqueurs de Chocolat et plusieurs d’entre eux sont cités dans son Guide (Édition 2003). D’autres, ayant obtenu le titre dans la classe de Pâtisserie-Confiserie, sont par la suite devenus chocolatiers et pour certains comptent maintenant parmi les meilleurs. Les meilleurs des meilleurs.

Tous les M.O.F. ne tiennent pas boutique. En effet, certains exercent leur talent au sein d’entreprises, comme praticiens ou consultants.